Zone franche

Balados

Zone franche

Zone franche amène un éclairage différent sur un enjeu de société fort qui s’inscrit dans l’air du temps. Ici, des gens de tous horizons laissent leurs idées préconçues au vestiaire pour s’exprimer sur un enjeu de société qui préoccupe les Québécois. Ils expriment leurs idées et leurs opinions sous forme de témoignages, de discussions et de duels.

  • Épisode 34

    Résumé à venir

  • Est-ce qu'on travaille trop au Québec?

    On doit tous travailler. Certains ont l'impression que le travail prend trop de place dans leur vie, tandis que d'autres se définissent par leur carrière. Alors que l'épuisement professionnel touche de plus en plus de monde, on se pose la question : Est-ce qu'on travaille trop au Québec?

  • Pour ou contre la présence des jeunes sur les réseaux sociaux?

    Les parents québécois sont adeptes du « sharenting » , c'est-à-dire le fait de partager des photos de leurs enfants sur les réseaux sociaux. En vieillissant, ce sont les enfants qui sont attirés par les plateformes numériques. Certains parents craignent la présence virtuelle de leur progéniture à cause des dangers possibles. D'autres croient qu'il ne faut pas diaboliser les réseaux sociaux parce qu'en 2020, ils font partie de la vie. Pour ou contre la présence des jeunes sur les réseaux sociaux?

  • L'alcool prend-il trop de place dans nos vies?

    Le mois de février est souvent l'occasion pour les gens de réévaluer leur rapport à l'alcool en faisant le Défi 28 jours de sobriété de la Maison Jean Lapointe. Sachant que le Canadien moyen boit chaque année 488 consommations, faudrait-il collectivement se demander si l'alcool prend trop de place dans nos vies?

  • Faut-il descendre les Canadiens de Montréal de leur piédestal?

    Le Canadien de Montréal, c'est plus qu'une équipe sportive, c'est une tradition, voire même une religion. Pour les fans invétérés, les Canadiens de Montréal sont encore un important fleuron québécois et leur mythe va bien au-delà des victoires et des défaites. Mais pour d'autres partisans déçus, les exploits de la formation sont devenus trop rares, et c'est la fin d'une époque. Faut-il descendre les Canadiens de Montréal de leur piédestal?

  • Peut-on encore être optimiste quant au sort de la planète?

    L'état de la planète inquiète. Les prochaines années seront cruciales pour la survie de l'humanité. Les émissions mondiales de gaz à effets de serre devront chuter de 45 % d'ici 2030, sinon les impacts du réchauffement climatique seront énormes. ​Si certains ont encore espoir que les avancées scientifiques ralentissent le réchauffement climatique, d'autres croient qu'il est maintenant trop tard pour réagir. Peut-on encore être optimiste quant au sort de la planète?

  • Est-ce que c'est vrai qu'on ne peut plus rien dire?

    La liberté d'expression permet à chacun de manifester ses idées, même si elles sont impopulaires, offensantes ou contestataires. Les blagues de Mike Ward, les écrits d'Yvan Godbout ou même de Gabriel Matznef : voilà des cas qui nous font nous demander où se situent les limites. Certains croient que la liberté d'expression ne s'est jamais aussi bien portée. D'autres considèrent que la rectitude politique mine la diversité du discours public. Est-ce que c'est vrai qu'on ne peut plus rien dire?

  • Pour ou contre la chirurgie esthétique?

    Au Québec, la chirurgie esthétique est de plus en plus accessible. Même les jeunes y ont recours. Injections, augmentations mammaires, liftings : les célébrités du web dictent les tendances en la matière. Certains optent pour des modifications corporelles, d'autres prônent le naturel. Devrait-on être pour ou contre la chirurgie esthétique?

  • Est-ce que le Québec prend bien soin de ses personnes âgées?

    Que ce soit à domicile, en résidence privée ou en CHSLD, on estime que 15 % des aînés sont victimes de maltraitance physique, psychologique, financière ou sexuelle. Pour certains, cette condition est honteuse. Pour d'autres, on comprend surtout mal les besoins des aînés en perte d'autonomie et l'on fait du mieux avec ce que l'on a. Alors, est-ce que le Québec prend bien soin de ses personnes âgées?

  • L'école secondaire québécoise est-elle élitiste?

    Le Québec aurait le système scolaire le plus injuste au pays. Plusieurs pointent du doigt notre système à trois vitesses : le privé, le public régulier et le public enrichi qui sélectionne les élèves. Pour certains, les programmes enrichis répondent aux intérêts des élèves, ils les gardent motivés et préviennent le décrochage. Pour d'autres, en sélectionnant les élèves, l'enrichi détruit la mixité sociale essentielle à un système éducatif équitable. L'école secondaire québécoise est-elle élitiste?

  • Le couple ouvert, pour ou contre?

    Le Québec serait le champion de l'infidélité au Canada. Près d'un Québécois sur cinq aurait déjà sauté la clôture. Pour plusieurs, la monogamie est le seul idéal amoureux possible. Elle permet de construire une relation profonde inégalée. L'infidélité est une trahison qui ne sert qu'à combler un vide. Pour d'autres, se jurer fidélité pour toute la vie, c'est dépassé. L'exclusivité sexuelle et émotionnelle n'est pas source d'épanouissement. Le couple ouvert, pour ou contre?

  • En matière d'argent : on se prive ou on se gâte?

    Voyages, télévision, épicerie, factures de cellulaires, restaurants et vêtements se retrouvent souvent achetés mais… impayés. La dette moyenne des Québécois, hypothèque non comprise, est de 19 438 $ . L'an dernier, plus de 40 000 Québécois ont fait faillite ou demandé une proposition de consommateur. La délinquance financière en inquiète plusieurs. Pour certains, le gouvernement doit rendre l'épargne obligatoire, voir restreindre l'accès au crédit. Pour d'autres, la gestion des finances personnelles doit rester un choix individuel. Alors, en matière d'argent, on se gâte ou on se prive?

  • Doit-on se méfier des jeux vidéos?

    Au Canada, 61 % des adultes jouent aux jeux vidéos. Chez les jeunes, l'engouement est encore plus fort. De plus en plus d'écoles secondaires offrent même une concentration en « sport électronique ». Pour certains, les jeux vidéo, en plus d'être un divertissement, améliorent les fonctions cognitives et la socialisation. D'autres s'inquiètent de leurs effets négatifs sur notre santé physique et mentale. Ils craignent un accroissement de la cyberdépendance en plus d'une hausse de la sédentarité. Doit-on se méfier des jeux vidéo?

  • Doit-on élargir l'aide médicale à mourir?

    Pour plusieurs malades et leur famille, mourir dans la dignité est un droit fondamental. Et doit être élargie notamment aux personnes souffrants de maladies dégénératives incurables, comme l'Alzheimer par exemple. Pour d'autres, élargir l'accès est irresponsable et scandaleux. Le risque d'être euthanasié pour des raisons insuffisantes, comme une dépression passagère, ou pire, contre son gré, est trop grand. Alors, doit-on élargir l'accès à l'aide médicale à mourir?

  • Est-ce que la pornographie est trop banalisée?

    Les Canadiens sont les 5e plus grands consommateurs de pornographie au monde. Pour les uns, la pornographie est nocive. Elle encourage l'hypersexualisation, la pression de performance, voire l'exploitation sexuelle. En plus des conséquences qu'elle a chez les jeunes. Pour les autres, l'industrie de la porno est légitime. Il s'agit d'un divertissement pour adultes qui stimule le désir et permet d'explorer ses fantasmes. Est-ce que la pornographie est trop banalisée?

  • Tolère-t-on trop de violence dans les sports?

    En 2019, trois boxeurs professionnels sont morts après un affrontement. Des gestes violents existent aussi au hockey, au football dans d’autres sports de combat. Sont-ils nécessaires à la pratique ou font-ils partie d’un spectacle dangereux? Alors que le gouvernement Legault a annoncé une stratégie nationale visant à réduire les commotions cérébrales, on se demande : est-ce qu’on est trop tolérants envers la violence dans le sport?

  • Considérant que la vaccination est obligatoire dans plusieurs pays, doit-on rendre obligatoire la vaccination de nos enfants?

    Depuis 2010, 946 cas de rougeole ont été rapportés au Québec. Grâce à la vaccination, on avait pourtant éliminé cette maladie en 1998. Ces récentes éclosions, que l'on associe au mouvement anti-vaccin, font craindre des épidémies. Des voix s'élèvent pour que l'on rende les vaccins obligatoires. Une proposition contre laquelle plusieurs s'opposent, craignant que l'on brime leur liberté de choisir. Considérant que la vaccination des enfants est obligatoire dans plusieurs pays, doit-on emboîter le pas?

  • Le français est-il en péril au Québec?

    Au Québec, le français comme langue maternelle a reculé de 1 % depuis 2011. Ce léger recul est anodin pour certains, mais alarmant pour d'autres. À ce titre, le gouvernement Legault a annoncé sa volonté d'élargir la Loi 101. Quant au controversé « Bonjour-Hi » dans les commerces montréalais, son utilisation a doublé depuis 2010. Cette réalité inquiète certains et elle en laisse d'autres indifférents. En 2019, le français est-il en péril au Québec?

  • L'homme québécois est-il en crise?

    Le mouvement #MeToo a libéré une vague historique de dénonciations par un grand nombre de femmes victimes d'agression ou d'inconduite sexuelle commises par des hommes. Une prise de contrôle sans précédent des femmes sur un monde encore en grande partie dominé par les hommes. Plusieurs hommes se disent en perte de repère, ne savent plus quelle est leur place, comment agir, comment être un père, comment draguer. Certains prétendent que les hommes québécois traversent une crise majeure, et ont besoin d'aide pour redéfinir leur rôle. Alors, l'homme québécois est-il est crise?

  • La DPJ est-elle un échec?

    La mort d'une fillette à Granby au printemps dernier a bouleversé la province. Impliquée dans le dossier, la Direction de la protection de la jeunesse n'a pu prévenir le drame. Les échecs de la DPJ font régulièrement la une des journaux, mais on parle très peu de ses exploits au quotidien. Pour certains, notre système est défaillant, il faut le réformer, voir l'abolir. Pour d'autres, il est performant et essentiel, il sauve la vie de nos enfants. Reste que c'est un défi colossal de vouloir prendre en charge tous les jeunes québécois vulnérables. Alors, la DPJ est-elle un échec?

  • Pour ou contre la consommation de viande?

    6, 5 millions de Canadiens ont décidé de manger moins de viande dans la prochaine année, que ce soit pour des raisons de santé, de protection de l'environnement ou d'éthique animale. Pourtant, 60 % des gens au pays estiment que manger de la viande est un droit fondamental qui fait partie de notre culture. Pour ou contre la consommation de viande?

  • Pour ou contre la maternelle 4 ans?

    Depuis la rentrée scolaire cette année, la CAQ implante la maternelle 4 ans sur l'ensemble de son territoire. Dans le but d'assurer un meilleur développement des enfants d'âge préscolaire, la maternelle 4 ans sera accessible à tous d'ici 5 ans. 644 classes de maternelle 4 ans sont en place actuellement au Québec. Les Centres de la petite enfance et les garderies privées sont en désaccord, les parents inquiets, et les écoles perplexes. Alors pour ou contre la maternelle 4 ans?

  • Le Québec est-il accro aux pilules?

    Le Québec est le champion de la consommation de médicaments au Canada : il se prescrit 30 % plus de pilules ici, que dans le reste du pays. En janvier 2019, un groupe de 45 médecins a sonné l'alarme pour dénoncer que « notre société se retourne trop facilement vers une pilule pour traiter tous les maux ». Par contre, les médicaments sauvent des milliers vies au quotidien et sont nécessaires pour garantir notre bonne santé publique. Alors, le Québec est-il accro aux pilules?

  • Vol de données personnelles

    Au Canada, cet été seulement, 6 millions de clients de la banque Capital One, près de 3 millions de membres Desjardins et 23 000 employés chez Revenu Québec se sont fait voler des informations confidentielles. Les données personnelles sont l'or noir du 21e siècle. Pourtant, le Canada accuse un retard en matière de législation sur la cybersécurité. Des citoyens insouciants, des gouvernements largués, des entreprises dépassées… Le vol de données personnelles : à qui la faute?

Zone franche

Zone franche continue de réunir les esprits les plus éclairés sur son plateau circulaire. Des gens de tous les horizons laissent leurs idées préconçues au vestiaire pour s'exprimer et apporter un éclairage différent sur un enjeu de société majeur.